Rechercher

Le lien d'attachement



Au cours de mes formations, j’ai été à plusieurs reprises interpellée par la théorie du lien d’attachement. J’ai voulu, alors, approfondir mes connaissances sur le sujet et surtout comprendre quel rôle j’avais à jouer en tant que doula.

J’ai décidé aujourd’hui de partager avec vous ce que j’ai pu découvrir et apprendre. C’est un sujet passionnant et tellement important. En effet, Le lien d’attachement aura un impact sur toutes les futures relations interpersonnels à l’âge adulte.

Avant d’entrer dans le vif du sujet et définir ce qu’est le lien d’attachement, voyons un peu quelle est notre place, nous en tant que doula…

Partons d’une affirmation qui n’est plus à prouver : l’ocytocine est l’hormone de l’amour et de l’attachement. La libération de cette hormone lors de l’accouchement provoque donc un effet bénéfique sur la création du lien mère-enfant. On peut dire qu’un de nos rôles principal dans l’accompagnement à la naissance est de favoriser cette libération d’ocytocine entre autres grâce à notre soutien émotionnel et aux conditions favorables mises en place avec le couple.

D’ailleurs, d’après les écrits d’Uvnäs Moberg (2000), des études démontrent les effets à long terme occasionnés par la présence de l’accompagnante à la naissance. Par exemple, six semaines après la naissance, les mamans qui avaient eu recourt à une doula présentaient une meilleure relation avec leur bébé et leur partenaire que les autres.

Après l’accouchement nous restons présentes et disponibles en postnatal auprès des parents. Notre rôle de soutient continue et il me semble important d’aider et d’accompagner les parents qui sont en demande à créer ce lien d’attachement.

Le lien d’attachement Késako ?

C’est dans le milieu du 20ième siècle que John Bowlby, psychiatre, fera un constat, suite à l’observation d’orphelin de guerre : Un jeune enfant a besoin, pour connaître un développement social et émotionnel normal, de développer une relation d’attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui de façon cohérente et continue.

Le lien d’attachement est donc le lien sécure qui se crée entre un enfant et la personne qui répond à ses besoins. Le bébé se manifeste par des pleurs ou un langage non verbal en vue d’une réponse sécurisante afin de combler ses besoins.

Le lien d’attachement procure un sentiment de sécurité : l’enfant qui au début de sa vie a reçu des réponses de la part de sa figure d’attachement pourra explorer son environnement et se dire « si je suis en danger, on viendra m’aider ». Au contraire si l’enfant ne se sent pas en sécurité il n’osera pas explorer et prendre son autonomie car il se dira (si je suis en danger personne ne viendra.

On peut donc en déduire que l’attachement sert à l’autonomie et non la dépendance.

Si on résume les bénéfices d’un lien d’attachement sur le long terme, celui-ci va permettre :

  • Une meilleure représentation de soi

  • Une confiance en soi

  • une meilleure gestion des émotions

  • Le développement de compétences sociales (altruisme, empathie,)

  • Une curiosité et une envie d’exploration de son environnement

  • Un bon développement moteur et intellectuel

La figure d’attachement

Celle-ci est souvent représentée par la mère mais elle peut également être le papa, les grands -parents, la nounou... ce sont finalement toutes les personnes qui s’occupent de l’enfant et qui répondent à leur besoin.

Certains comportements de cette personne peuvent favoriser la création du lien comme par exemple :

· Répondre aux besoins de bébé avec affection, tendresse et constance. Par exemple, si bébé pleure tentez de lui offrir ce dont il a besoin.

· Réagir rapidement aux pleurs de bébé : Cela lui permettra de ressentir moins de stress. Avec le temps, les signaux de bébé seront plus faciles à reconnaître et la réponse à ses besoins sera plus efficace.

· Interagir tendrement avec bébé. Le bercer, le tenir dans les bras et lui parler doucement.

· Accepter l’enfant tel qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses. Cela lui permettra de sentir qu’il peut être aimé et favorisera le développement d’une bonne estime de soi.


Voici quelques petits conseils favorisant la création de ce lien :


-Jouer avec bébé, passer du temps avec lui, communiquer ensemble, l’observer.

-le massage, le toucher permet de renforcer ce lien

-Laisser un espace de parole ouvert


Il me paraît important de parler également des troubles de l’attachement, en tant que Doula nous pourrions être amené à en rencontrer.

Plusieurs évènements peuvent être à l’origine de l’altération ou de l’interruption du lien d’attachement comme la disparition de la figure d’attachement,

Ce lien se construit déjà depuis la grossesse et ne se crée pas toujours de façon instantanée au moment de la naissance. Des évènements qui sont intervenus au cours de la grossesse ou au moment de l’accouchement peuvent rendre la création de ce lien plus difficile. Il est possible de créer ce lien à tous moments de la vie, rien n’est figé et ce n’est jamais trop tard.

Enfin, Il peut arriver que le lien ne se crée pas suite par exemple à une dépression ou à une situation vécue particulièrement compliquée, dans ce cas il ne faut pas hésiter à demander de l’aide que ce soit à l’entourage ou à des professionnels.


Aurélie.


Sources :

· https://www.mamanpourlavie.com/bebe/0-12-mois/premature-nouveau-ne/12447-quand-le-lien-d-attachement-ne-se-fait-pas.thtml

· https://apprendreaeduquer.fr/la-theorie-de-lattachement-les-3-types-attachement/

· https://laetitiabluteau.fr/parenting-resources/mes-approches-theoriques/la-theorie-de-lattachement/les-troubles-de-lattachement-chez-lenfant/

· Uvnäs Moberg, Pr.K.U (2000). Ocytocine : l’hormone de l’amour, ses effets sur notre santé et notre comportement. Stockholm, Suède, Éditions Le Souffle d’Or

· Adela Stockton, (2012) ; Les doulas, une présence tout en douceur à la naissance. Editions Le Souffle d’Or.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout